Sédation 101

14 septembre 2018

Violences commises par les forces progouvernementales en Afghanistan

L’an dernier en Afghanistan, selon la MANUA, des agents de la police aux frontières ont agressé sexuellement un garçon de 13 ans, avant de tirer sur lui ; l’adolescent a succombé à ses blessures. Les faits se sont déroulés en janvier dans la province du Paktika. Les personnes soupçonnées de porter une responsabilité pénale dans ces actes ont été poursuivies par la police nationale, déclarées coupables de meurtre et condamnées à six ans d’emprisonnement. Toujours d’après la MANUA, plus d’une dizaine de civils ont été la cible de tirs à des postes de contrôle. Le 16 mars, à un poste de contrôle de la province du Jozjan, des agents de la police locale ont blessé par balle un homme et sa mère, qu’ils avaient pris pour des insurgés. En avril, la police nationale a tiré sur un homme de 65 ans qui venait de nourrir ses vaches ; celui-ci est décédé l’hôpital. En mai, un militaire afghan a abattu un garçon de 13 ans qui ramassait de l’herbe près d’un poste de contrôle dans la province de Badghis. Selon la MANUA, trois enfants en bas âge ont été tués en juin à leur domicile, dans le district de Saidabad, par une salve de mortier de l’armée afghane. Le même mois, des membres de forces progouvernementales en patrouille ont abattu un père et ses deux fils de cinq et 12 ans devant l’usine de briques où ils travaillaient. Il n’y avait pas d’activité militaire connue dans la zone à l’époque. La MANUA a demandé à être tenue informée de toute enquête ou action entreprise à la suite de ces affaires, mais elle n’avait obtenu aucune information de la part du ministère de l’Intérieur en juillet. Selon elle, 95 civils, pour moitié des enfants, ont été tués dans des frappes aériennes au cours du premier semestre.

Posté par sedation à 13:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 juin 2018

Manger en trek

Lorsque vous faites de la randonnée, vous découvrirez que votre style de repas change, que les habitudes changent et que vous allez consommer moins de calories et brûler plus de calories en même temps. Une autre chose à savoir lorsque vous mangez sur la piste est que vous devrez transporter suffisamment de nourriture pendant cinq jours tout en portant le moins de poids possible. Sur la piste, les deux objets les plus lourds seront votre eau et votre nourriture et par conséquent ce sont les deux zones que vous ne pouvez pas réduire à un niveau élevé. Mais il existe des façons de réduire le poids et je vais les partager avec vous ici maintenant. La première chose est de ne pas avoir l'intention de transporter de grandes cannettes de quelque chose, les cannettes sont lourdes, encombrantes et vous n'avez aucun moyen d'en disposer en faisant de la randonnée. Les boîtes devront être faites avec vous comme elles ont été portées et ensuite vous vous retrouverez dans le résidu désordonné laissé après avoir mangé la nourriture en conserve, donc les boîtes sont définitivement hors de question. Vous voudrez vous concentrer autant que possible sur les aliments emballés dans du carton ou sur des emballages qui peuvent être brûlés ou emballés propres et sans trop de problèmes. Le poids est un facteur important et certaines façons de réduire le poids des aliments consistent à éliminer autant que possible l'emballage des aliments. Cela permettra également de réduire les déchets sur la piste et vous donnera moins d'avoir à remballer. Sur la piste il y a un dicton que chaque randonneur a besoin de comprendre, ce que vous faites vous pliez ". Réduire le poids avec de la nourriture est facile et les sacs à fermeture à glissière faciliteront l'emballage et l'organisation de vos aliments, en plus de les rendre plus résistants à l'eau que la plupart de leurs emballages. L'imperméabilisation de votre nourriture ne fait pas que la garder au sec, elle scelle également l'odeur des aliments et cela vous sera bénéfique puisque vous randonnerez dans la nature et que des ours et d'autres animaux sauvages attendent de sentir la nourriture. Un exemple de réduction de l'emballage des aliments: Achetez l'Easy Mac "et sortez tous les petits paquets de la grande boîte en carton et rangez-les simplement dans un grand sac de style zip-lock. Cela permet à la nourriture d'être à plat au lieu d'empiler des boîtes dans votre sac. Un autre exemple: Mais le pack de barres de granola et de disposer de la boîte en carton prendre les barres de granola et les mettre dans un sac de style zip-lock et ils seront également à plat. Vous pouvez continuer ceci et mettre une quantité étonnamment grande de nourriture dans votre paquet. Voici une liste recommandée de certains aliments de grande randonnée ", ces aliments respectent les règles ci-dessus et peuvent être cuits au feu de bois si vous le désirez. Mais peut aussi être mangé cru ce qui est pratique parfois. C'est en fait ce que l'auteur a porté lors de ses randonnées AT. Facile-Mac et fromage, pain pita, paquets de beurre d'arachide, sachets de gelée, flocons d'avoine, sardines, canettes de pop, célibataires de café, aide de hamburger (vous n'avez BESOIN de viande), riz blanc (les paquets d'ébullition ), bloc de fromage, hamburger précuit / préemballé (c'est difficile à trouver), viande en pot, mini canettes de ravioli, mini canettes de spaghetti et boulettes de viande, poulet N mini canettes, barres de noisette, tartes à la crème d'avoine, spams (paquets individuels plats) , Thon (sachets individuels plats), graines de tournesol, fruits secs, raisins secs, mini friandises, sachets de chocolat chaud, mini beanie weenie, petites tortillas, petit pot à café, sachets de sucre, tisanes (à mettre dans des sacs à fermeture éclair) nouilles ramen, poudings, pistaches, jambon farci (comme la viande en pot), sachets sel et poivre, mélanges montagnards, plat à base de saumon, purée de pommes de terre - sachets individuels Idahoan, haricots rouges et sachets de riz, sachets plats de poulet, barres granola , mélanges pour boissons aromatisées, mélange Gatorade (sachets individuels), variété de craquelins tout en baggies. Davantage d'information sur ce cours de cuisine à Lyon en suivant le lien.

Posté par sedation à 14:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juin 2018

Se donner des objectifs ambitieux de diplomation

Préparer au monde de demain, qui aura de plus en plus recours à des connaissances et compétences importantes, ne peut se faire sans élever le niveau de qualification. L’objectif de formation supérieure, actuellement fondé sur l’indicateur européen de proportion d’une classe d’âge accédant au diplôme, doit donc être décliné par niveau de formation. Si nous voulons rester dans les premiers pays de l’OCDE en termes de diplômés du supérieur, nous devons reprendre le mouvement d’élévation du niveau de qualification et fixer des objectifs de diplomation au niveau Licence et Master à la fois ambitieux et réalistes. Le travail mené par le comité StraNES montre que les leviers d’évolution existent. Des outils de suivi de ces évolutions devront être mis en place. L’évolution du marché du travail ces dernières années montre que 52% des jeunes diplômés en emploi en 2010 étaient titulaires d’un diplôme du supérieur. Cette proportion ne cesse d’augmenter, ce qui indique que l’obtention d’un diplôme du supérieur est une nécessité pour accéder à l’emploi pour une partie de plus en plus importante de la population. La tendance est encore plus marquée pour les diplômes les plus élevés : entre 2004 et 2010, les titulaires d’un diplôme de niveau bac+5 ou plus parmi les jeunes débutants sont passés de 12,6 % à 17,6 %20. Les projections de France Stratégie portent ce taux à 21,5% en 2020. La politique de montée en gamme de l’économie, le développement de l’industrie de la transition énergétique et écologique, l’expansion des activités numériques, conduisent à anticiper des besoins peut-être encore supérieurs de diplômés de haut niveau. Ainsi, dans le domaine de l’ingénierie, la CDEFI identifie un besoin de formation de 13 000 diplômés supplémentaires par an. L’augmentation du nombre de diplômés au niveau Master devient une priorité afin de pouvoir suivre les besoins de la société. Des objectifs en termes de formation des docteurs et  de  développement de la formation tout au long de la vie sont aussi nécessaires pour donner un  cap à la stratégie nationale de l’enseignement supérieur.

Posté par sedation à 12:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 avril 2018

Comment effectuer une sortie extra-corporelle en toute simplicité

La semaine dernière, j'ai vécu une expérience de sortie hors du corps que tout un chacun peut réaliser très facilement. Voilà comment. Samedi, 14 heures. La journée est magnifique mais je ne m'en soucie guère. C'est avec une certaine fébrilité que je m'engage dans le petit aéro-club vendéen. Je suis partagé entre l'enthousiasme et l'inquiétude. En effet, je suis là pour vivre une équipée extraordinaire: un baptême de l'air avec vol acrobatique à la clé. Je retrouve le pilote, Damien, qui me fait un briefing sur les consignes de sécurité. Le sujet est sérieux mais l'atmosphère est relax. Si je sens l'angoisse qui monte tandis que l'instant tant attendu approche, je n'en montre rien. Du moins, je crois. Le moment de décoller arrive enfin, et c'est avec une boule au ventre que je mets mon parachute. Ca peut toujours servir. Je me dirige enfin vers l'avion pour rejoindre Damien. Le biplan est un engin léger et puissant, selon le pilote. Il est surtout incroyablement agile, comme je vais le découvrir d'ici quelques instants. Le cockpit se révèle plus rustique que je ne m'y attendais. L'avion est à l'évidence pensé pour un unique dessein: amener le maximum d'adrénaline. Une fois à l'intérieur, fermement harnaché à mon siège, j'ai l'étrange sensation de ne faire qu'un avec l'avion. Soudain, l'appareil tousse puis se met à rugir. Le moteur est lancé. Même avec mon casque, le vrombissement est fracassant. Après les dernières vérifications d'usage, le pilote met plein gaz et nous prenons de l'altitude avant de rallier le site de voltige. Mais c'est lorsque nous arrivons sur les lieux que l'aventure commence vraiment. Premier décrochage. Wow ! Je suis tétanisé et me raccroche au harnais, ébahi. Je ne me m'attendais pas à des sensations aussi puissantes. Et ce n'était rien de plus que les préliminaires! Cloches, boucles, immelmann... Les cabrioles se suivent à grande vitesse. Loopings, tonneaux, vol sur le dos. C'est magnifique. Tout s'enchaîne si vite que j'en perds mes repères les plus simples. Haut et bas cessent d'avoir la moindre signification. Le sol ne cesse de passer au-dessus ou en-dessous de nous. Lorsque la voltige prend fin, j'ai le coeur au bord des lèvres mais un sourire niais sur le visage. Et c'est là que je vis ma sortie extra-corporelle. Tandis que l'avion redescend vers le tarmac et que mon corps reprend le cours de sa vie, je reste plusieurs heures encore là-haut, à repenser à ce que j'ai vécu. Et si mon esprit a finalement regagné mon corps, il lui arrive encore, de temps à autre, de s'envoler sans crier gare. Je crois que ce vol m'a marqué à vie. Davantage d'information sur ce ce voltige aérienne à Namur en allant sur le site web de l'organisateur.

voltige2

Posté par sedation à 14:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 avril 2018

Des transports en Belgique

Le gouvernement belge met en place une solution de substitution au régime actuel de traitement fiscal favorable réservé aux voitures de société, appelée «allocation de mobilité» ou «cash for car». Cette allocation de mobilité permettrait à certains employés de restituer leur voiture de société contre de l’argent. Cette prestation en espèces bénéficiera du même traitement fiscal que la voiture de société. Son succès dépendra toutefois du niveau définitif des incitations prévues. Il reste à voir si ce nouveau régime aura une incidence sur la congestion routière et la pollution. Par ailleurs, les projets annoncés contribueraient à la complexité du système fiscal belge et pourraient continuer à favoriser un sous-groupe de la population active, notamment les revenus élevés (Commission européenne, 2017e). La gestion et le développement du réseau routier (et de voies navigables) relèvent de la compétence régionale. En 2016, la Région wallonne a entamé la mise en œuvre de son «Plan Infrastructure», axé sur la modernisation des réseaux routiers et de voies navigables. Par ailleurs, le plan d’investissement wallon adopté en janvier 2018 prévoit d’importants investissements en matière de mobilité (1,1 milliard d’EUR) sur la période 2019-2024. La Région de BruxellesCapitale entend investir principalement dans les transports publics et les pistes cyclables dans les années à venir. En ce qui concerne son réseau routier, le gouvernement flamand prépare l’augmentation de capacité des périphériques urbains de Bruxelles et d’Anvers et s’attaque aux goulets d’étranglement et aux chaînons manquants, tout en développant un réseau ferroviaire léger régional (Brabantnet). Le réseau de voies navigables a également un rôle important à jouer dans le transfert modal des transports routiers et la réduction de la congestion routière. Depuis 2007, des travaux sont réalisés sur la liaison SeineEscaut dans deux régions. Par ailleurs, le réseau de voies navigables intérieures et plusieurs écluses maritimes et intérieures font actuellement l’objet de travaux dans tout le pays. En parallèle, la Flandre et la Wallonie ont lancé en 2017 des initiatives visant à promouvoir le transfert du fret routier vers d’autres modes de transport («Multimodaal.Vlaanderen» et «Vision FAST - mobilité 2030»). S’agissant du développement portuaire, les ports de Gand et de Zélande ont officiellement signé, le 8 décembre, leur accord de fusion pour former le «North Sea Port», qui se place immédiatement parmi les principaux ports maritimes européens, puisqu’il occupe la troisième place européenne en termes de valeur ajoutée et la dixième place en termes de transbordement de marchandises.

Posté par sedation à 16:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]


06 février 2018

L'importance du télémarketing

Télémarketing pour les sociétés de référencement pourquoi pas? En réalité, il y a beaucoup d'aspects dissemblables dans le marketing qui ne peuvent pas être simplement généralisés et une seule entreprise peut les gérer tous efficacement, et c'est également la même chose surtout dans les entreprises australiennes. En effet, les SEO ont une énorme compétence pour permettre aux pages Web d'être classées et indexées, mais en réalité, les ventes et le marketing ne se limitent pas au classement sur le Web. En fait, la capacité d'acquérir une grande visibilité sur Internet et le meilleur classement des moteurs de recherche ne se transforment pas toujours en promotion et vente réussies de cette capacité à d'autres. Le télémarketing est la méthode pour contacter les clients potentiels et leur annoncer directement les services de promotion de votre site Web. Après qu'ils sont conscients de la façon dont votre entreprise peut maximiser leurs sites Web & rsquo; classement et la visibilité, la perspective serait fourni la chance d'acheter vos services de référencement ou au moins un paramètre de rendez-vous peut être organisé afin de rencontrer votre équipe de vente. Même si le télémarketing australien pour les sociétés de référencement peut être effectué par le personnel de vente à l'interne, la plupart choisissent d'externaliser la tâche à un centre d'appels fiable. Ces centres d'appel ont les télévendeurs qualifiés et les outils pour travailler 24 heures sur 24 pour faire fonctionner votre entreprise. Avant que toute numérotation puisse avoir lieu, une liste d'appel doit d'abord être réunie, composée des candidats ayant le plus de possibilités de conversion. En fait, certaines entreprises de données se concentrent sur l'établissement de listes d'appels pour les télévendeurs professionnels. Les listes sont ensuite affinées en utilisant l'épuration des listes et les filtres de critères. Une liste de qualité devient l'étape la plus cruciale dans le fonctionnement d'une campagne de télémarketing utile pour votre entreprise de référencement. En fin de compte, si les sociétés de référencement australiens (ou toute autre société de référencement d'ailleurs) choisissent d'appeler directement du bureau ou d'externaliser à un centre d'appels ou de toute entreprise BPO, le système de télémarketing reste le même. Un script d'appel de bonne qualité doit d'abord être créé. Ce script d'appel explique non seulement les services SEO que vous proposez, mais surtout, la bonne image de votre entreprise. Cela permettra également de poser quelques questions de qualification aux prospects. Une fois qu'il est établi que le prospect est intéressé par vos programmes de référencement et qualifié, il existe plusieurs façons de mener à bien le processus. Si votre personnel de vente interne effectue des appels à froid, il peut décider de conclure l'affaire par la suite, de transférer l'appel à un agent de clôture ou d'organiser un rendez-vous pour une réunion. Les centres d'appels typiques (mais pas tous) ne s'occupent pas de la clôture d'une vente. Néanmoins, ils sont souvent plus que disposés à transférer l'appel directement à votre bureau ou peuvent même organiser un moment plus approprié pour vous de contacter le prospect pour entrer dans des détails supplémentaires. Étant donné que la plupart des entreprises de SEO passent la plupart de leur temps à la publicité de leurs clients & rsquo; finalement, ils n'ont pas le temps de promouvoir directement leurs propres services auprès du public. C'est pourquoi c'est la principale raison pour laquelle la demande pour le télémarketing b2b pour les entreprises de SEO est en plein essor. Et c'est aussi l'une des meilleures options qu'ils font. Encore plus d'information sur le sujet en cliquant sur le site internet de le conseil sur le SEO à Lille.

Posté par sedation à 16:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 janvier 2018

Traiter les délinquants

La société utilise les méthodes les plus drastiques pour traiter avec le délinquant social. Pourquoi ne dissuadent-ils pas? Bien qu'en Amérique un homme soit censé être innocent jusqu'à preuve du contraire, les instruments de la loi, la police, continuent à régner sur la terreur, à faire des arrestations aveugles, à battre, à harceler, à harceler les gens en utilisant la méthode barbare du troisième degré. », soumettant leurs malheureuses victimes à l'air vicié de la maison de la gare et au langage encore plus grossier de ses gardiens. Pourtant, les crimes se multiplient rapidement et la société en paie le prix. D'autre part, c'est un secret de polichinelle que lorsque le malheureux citoyen a reçu la pleine «miséricorde» de la loi, et pour des raisons de sécurité est caché dans le pire des enfers, son vrai calvaire commence. Dépouillé de ses droits d'être humain, dégradé en simple automate sans volonté ni sentiment, dépendant entièrement de la miséricorde des gardiens brutaux, il subit quotidiennement un processus de déshumanisation, contre lequel la vengeance sauvage n'était qu'un jeu d'enfant. Il n'y a pas un seul établissement pénitentiaire ou une maison de correction aux États-Unis où les hommes ne sont pas torturés «pour être guéris», au moyen du blackjack, du club, de la camisole, de l'hydrothérapie, du «colibri». l'artifice court le long du corps humain), le régime solitaire, l'arène et le régime de famine. Dans ces institutions, sa volonté est brisée, son âme est dégradée, son esprit subjugué par la monotonie mortelle et la routine de la vie carcérale. En Ohio, en Illinois, en Pennsylvanie, au Missouri et dans le Sud, ces horreurs sont devenues si flagrantes qu'elles ont atteint le monde extérieur, tandis que dans la plupart des autres prisons, les mêmes méthodes chrétiennes prévalent encore. Mais les murs de la prison permettent rarement aux cris agonisants des victimes de s'échapper - les murs de la prison sont épais, ils ternissent le son. La société pourrait, avec plus d'immunité, abolir toutes les prisons à la fois, que d'espérer une protection contre ces chambres d'horreur du XXe siècle. Année après année, les portes des enfers renvoient au monde un équipage émacié, déformé, sans volonté, naufragé, avec la marque Caïn sur le front, l'espoir écrasé, toutes les inclinations naturelles contrecarrées. Avec rien d'autre que la faim et l'inhumanité pour les accueillir, ces victimes retombent vite dans le crime comme la seule possibilité d'existence. Ce n'est pas du tout inhabituel de trouver des hommes et des femmes qui ont passé la moitié de leur vie - voire presque toute leur existence - en prison. Je connais une femme sur l'île de Blackwell, qui avait été et sorti trente-huit fois; et par un ami j'apprends qu'un jeune garçon de dix-sept ans, qu'il avait soigné et soigné au pénitencier de Pittsburg, n'avait jamais connu le sens de la liberté. De la maison de correction au pénitencier avait été le chemin de la vie de ce garçon, jusqu'à ce que, brisé dans le corps, il est mort victime de la vengeance sociale. Ces expériences personnelles sont étayées par de nombreuses données qui donnent une preuve accablante de la futilité totale des prisons en tant que moyen de dissuasion ou de réforme.

Posté par sedation à 17:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 décembre 2017

Mon stage en avion

A Noël, entre un dvd et un livre de cuisine au pied du sapin, se cache parfois une pépite. Comme cette année, où je me suis vu offrir un stage de pilotage d'avion. Un cadeau insolite qui m'a été fait par mon épouse et qu'il me tardait d'essayer. Et c'est ainsi que, samedi dernier, je suis parti à Le Mans avec ma moitié pour tenter l'aventure. Une fois arrivés, nous avons rencontré Marc, un pilote de formation. Après qu'il nous ait donné un petit cours théorique d'aviation, nous avons rejoint l'appareil et j'ai pris place côté pilote. L'appareil avait quatre places, ce qui fait que ma femme a pu venir en tant que passagère. J'étais persuadé que mon pilote-instructeur allait se charger du décollage et de l'atterrissage, les deux phases les plus délicates. Mais en définitive, voyant que je n'étais pas inquiet, il a décidé de me laisser faire. Ce n'était pas aussi inconscient qu'il n'y paraît : l'appareil était de type auto-école, et toutes les commandes étaient donc doublées. Marc pouvait ainsi réparer mes erreurs au besoin. Mais qu'en est-il du vol proprement dit, au final ? Le décollage s'est avéré assez facile. Lorsque le biniou a atteint la vitesse critique, il suffit de tirer délicatement sur le manche, et direction le ciel. Les petits appareils sont par ailleurs extraordinairement maniables et réactifs. En fait, j'ai même trouvé ça plus facile à piloter qu'une voiture. En altitude, les déplacements se font certes en trois dimensions, mais il n'y a en même temps ni obstacle ni circulation. En fait, on peut passer sa licence de pilote avant même d'être en âge pour le permis de conduire ! Mais attention, ça exige tout de même une certaine concentration. Si l'appareil est maniable, la moindre bourrasque suffit à le faire dévier de sa trajectoire. Il faut donc compenser en permanence avec le manche. Mais bon, ce n'est pas bien compliqué. Le seul moment un peu délicat, au final, ça a été l'atterrissage. A l'approche de la piste, Marc a dû intervenir pour corriger ma trajectoire. Mais en dehors de ça, j'ai vraiment tout fait jusqu'au bout. Au final, j'ai beaucoup apprécié cette sympathique initiation au pilotage d'avion : c'est une bonne manière d'ouvrir l'année. Et au-dessus du Mans, le spectacle était encore plus magnifique. A lire sur le site internet de cette activité de pilotage en avion à Le Mans.

Posté par sedation à 13:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 décembre 2017

Tribunaux spéciaux et peine de mort

Une tendance grandissante, à l'heure actuelle, est le jugement des personnes soupçonnées de terrorisme devant des tribunaux spéciaux ou dans le cadre de procédures spéciales qui ne respectent pas les normes internationales relatives à la garantie d’une procédure régulière. Ces tribunaux et procédures autorisent sans autre justification, peu ou prou, les procès à huis clos et limitent les droits des suspects à consulter un avocat, examiner les preuves pesant contre eux ou questionner les témoins pendant le procès. Les tribunaux égyptiens ont jugé des centaines d’islamistes présumés lors de procès collectifs au cours desquels des avocats ont déclaré qu’ils s’étaient vus refuser le droit de présenter leur défense ou d’interroger des témoins. En Arabie saoudite, en Égypte, aux Émirats arabes unis, aux États-Unis, au Pakistan et au Tchad, les procédures pour les infractions terroristes sont associées à la peine de mort. Depuis fin 2015, le Pakistan et l’Arabie saoudite ont chacun exécuté des dizaines de personnes condamnées pour terrorisme, y compris après des procès qui étaient très en deçà des normes internationales relatives à la garantie d’une procédure régulière. En 2015, le Tchad a exécuté 10 hommes en une seule journée après les avoir condamnés à huis clos. À Guantanamo, les États-Unis continuent de juger des détenus devant des commissions militaires qui ne respectent pas les normes internationales garantissant le droit à un procès équitable. Sur sept hommes actuellement accusés, six risquent la peine de mort.

Posté par sedation à 11:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 novembre 2017

Un cours d'oenologie

La semaine dernière, j'ai assisté à un cours d'oenologie à Strasbourg lors duquel j'ai pu élargir considérablement mes connaissances en la matière. L'animateur nous a notamment proposé des vins non-européens, que je connais en fait très peu, et a entrepris de nous expliquer les divergences qu'ils peuvent avoir avec les vins français. Et ses explications étaient assez fascinantes. Nos ancêtres ont en effet mis en place une méthode qui consiste à dénommer le vin selon le terroir duquel il est issu. Oui, mais nous n'en avons pas le monopole, et des vins élaborés à l'autre bout de la planète tirent aujourd'hui leur nom de la zone où ils sont produits. Ces appellations d'origine dans les nouvelles régions viticoles se distinguent néanmoins par quelques différences notables. Chaque fois que vous envisagez un vin produit hors d'Europe, par exemple, vous avez intérêt à considérer scrupuleusement l’étiquette pour en vérifier le cépage et non l'origine. Parce qu'à l'inverse du modèle français, c'est le cépage qui l'emporte sur le lieu de production. Il y a une raison à cela : les noms des lieux sont bien plus précis par chez nous qu'aux Etats-Unis ou au Chili. Si l'étiquette d'un vin signale qu'il provient de Sonoma Valley, par exemple, cela veut tout simplement dire que 80 % au moins des raisins sont cultivés dans un secteur désigné comme étant la région viticole de Sonoma Valley. Cette géolocalisation n'indique en aucune façon quels cépages y sont implantés, comme c’est le cas pour un vin européen. Outre cela, en France, le vin provient toujours d'un domaine bien précis. En Amérique, cependant, les appellations d'origine sont bien moins significatives. Une appellation d'origine telle que Californie est absurde ; la Californie est un État bien plus volumineux qu'un domaine et les raisins peuvent du coup êtres issus de contrées très variées sur le plan climatique et sur la qualité du sol. Au final, j'ai bien apprécié ce cours d'oenologie à Strasbourg : cela m'a permis d'avoir un premier aperçu du vin à l'international. Tenez, je vous mets en lien le site par lequel je suis passé, si vous voulez jeter un coup d'oeil. A lire sur le site de cette activité de cours d'oenologie à Strasbourg.

Posté par sedation à 11:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,