A Noël, entre un dvd et un livre de cuisine au pied du sapin, se cache parfois une pépite. Comme cette année, où je me suis vu offrir un stage de pilotage d'avion. Un cadeau insolite qui m'a été fait par mon épouse et qu'il me tardait d'essayer. Et c'est ainsi que, samedi dernier, je suis parti à Le Mans avec ma moitié pour tenter l'aventure. Une fois arrivés, nous avons rencontré Marc, un pilote de formation. Après qu'il nous ait donné un petit cours théorique d'aviation, nous avons rejoint l'appareil et j'ai pris place côté pilote. L'appareil avait quatre places, ce qui fait que ma femme a pu venir en tant que passagère. J'étais persuadé que mon pilote-instructeur allait se charger du décollage et de l'atterrissage, les deux phases les plus délicates. Mais en définitive, voyant que je n'étais pas inquiet, il a décidé de me laisser faire. Ce n'était pas aussi inconscient qu'il n'y paraît : l'appareil était de type auto-école, et toutes les commandes étaient donc doublées. Marc pouvait ainsi réparer mes erreurs au besoin. Mais qu'en est-il du vol proprement dit, au final ? Le décollage s'est avéré assez facile. Lorsque le biniou a atteint la vitesse critique, il suffit de tirer délicatement sur le manche, et direction le ciel. Les petits appareils sont par ailleurs extraordinairement maniables et réactifs. En fait, j'ai même trouvé ça plus facile à piloter qu'une voiture. En altitude, les déplacements se font certes en trois dimensions, mais il n'y a en même temps ni obstacle ni circulation. En fait, on peut passer sa licence de pilote avant même d'être en âge pour le permis de conduire ! Mais attention, ça exige tout de même une certaine concentration. Si l'appareil est maniable, la moindre bourrasque suffit à le faire dévier de sa trajectoire. Il faut donc compenser en permanence avec le manche. Mais bon, ce n'est pas bien compliqué. Le seul moment un peu délicat, au final, ça a été l'atterrissage. A l'approche de la piste, Marc a dû intervenir pour corriger ma trajectoire. Mais en dehors de ça, j'ai vraiment tout fait jusqu'au bout. Au final, j'ai beaucoup apprécié cette sympathique initiation au pilotage d'avion : c'est une bonne manière d'ouvrir l'année. Et au-dessus du Mans, le spectacle était encore plus magnifique. A lire sur le site internet de cette activité de pilotage en avion à Le Mans.